10 octobre 2017

Poème le jardin des fées

0_11888b_15b1511a_orig

 

Dans le jardin des fées

La vie vous semble douce

Et vos rêves dorés

S’ébattent sur la mousse

 

Sous la beauté lunaire

S’égarent les prodiges

Les arbres sont si verts

Qu’ils donnent le vertige

 

Dans le jardin des fées

L’irréel fait du miel

Vous voilà jardinier

D’un monde sans pareil

 

Tous ces jolis mensonges

Ont un parfum de menthe

Qui peu à peu vous ronge

Sous les étoiles filantes

 

Dans le jardin des fées

De noires fleurs vous charment

Des roses empoisonnées

Qu’on arrose de larmes

 

Comme des serpents glacés

Des senteurs vous enlacent

Vous vous croyez aimé

Sans voir le temps qui passe

 

Dans le jardin des fées

S’est fanée la jeunesse

Voici l’heure affolée

D’épouser la tristesse

 

Comme une longue sieste

Votre vie s’est rêvée

De tout cela ne reste

Qu’un petit rire de fée

267d4d0e119064f9d736f5327ff513d5

 

Posté par CASSANDRA78 à 12:08 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

19 août 2017

Cœur de Fée

01

 

 

Cœur de Fée

Je me mets en harmonie avec le moment présent de la nature, chaque fois que je suis le parcours de la rivière,

chaque fois que le vent joue avec les feuilles sèches de l'automne, chaque fois que la vie renaît après la pluie,

chaque fois que je vois le monde en transparence

depuis mon cœur de fée.

Parfois, je sens les pleurs internes des personnes,

ces sanglots qui se taisent au milieu du silence,

qui se  creusent fortement en moi et je vole vers son être intérieur et je le berce dans mon giron et je le remplis de mes câlins et de ma magie dans la solitude de son âme.

01

7d581dd340f6eb34cca773b51abaeef2

 

Posté par CASSANDRA78 à 14:28 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

06 juillet 2017

Ange homme

 

 

4bcad0bc

 

 

ANGES MULTIPLES

 

UN ANGE HOMME

Il était descendu sur terre voir  pour essayer de comprendre les hommes

D 'où leurs venaient leurs folies , leurs  peurs , leurs croyances.

Il aurait aimé stopper , ôter toutes souffrances.

Mais  sa conditions d'ange lui interdisez de prendre partis pour une cause.

Juste dans leurs rêves leurs montré une vie plus rose.

Un monde qui pourrai devenir un nouveau monde pour des frères.

Un seul peuple uni pour une nouvelle terre.

Il avait pour mission de retrouver l'élue.

Celle dont parlé plusieurs êtres disparus.

 Avec  l'aide de Dieu , l'as retrouvé , reconnue.

On lui avait montré le jour de sa naissance.

Pour qu'un jour elle puisse entrer dans sa danse.

Elle était devenue médium, se promenant entre deux vies.

Combattais les forces du mal , en ayant tout appris.

Amoureuse d'un autre homme , il a patienter.

Que son regard sur lui puisse se retourner.

Alors une merveilleuse histoire à pus commencer.

Entre un ange et une mortelle ,leurs fabuleuse destinée.

Lui conduisant les âmes perdues , bravant tout les danger.

Elle évoluant vers des missions , que dieu lui donné.

Seule quelques nuits il pouvaient se retrouvé.

Se jurant de s'aimé pour l'éternité.

 

3cefefc1

3e9a75bd

 

Posté par CASSANDRA78 à 17:03 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :


05 mars 2017

Il était une fois à dix mille lieux d'ici, au beau milieu de la forêt d'amour...

 7qb45ddc

  

On peut y trouver trois petits lutins aux couleurs arc-en-ciel. Si l'on regarde au loin dans la forêt voisine, se trouvent aussi les fées de la beauté. Les petits lutins règnent sur la forêt d'amour pour que tous les amoureux se souviennent que le bonheur existe réellement. Venez juste mettre un pied dans cette forêt et vous verrez le changement que votre cœur produit, de cette chaleur qui s'y dégage !

pmjt5bau

 

ENORME GIF D ELFS

 Les lutins ont la magie de changer l'humeur maussade de chacun de nous en une belle écharpe d'Iris.

0_d2fd0_8fbb3d3d_orig

01

 

 Après ce passage dans ce pays des astucieux, vous n'aurez plus jamais de peine et vous aurez toujours le sourire.

 

 Et les fées vous me direz ? Ce qu'il faut dire sur ces petites enchanteresse de la beauté, c'est quelles sont là pour que toutes les jeunes filles ainsi que toutes les femmes de ce monde, croient encore et toujours à la beauté intérieur.

 

0_11888b_15b1511a_orig

01

 

Voilà toute l'histoire magique des lutins et des fées, pour que la magie règne à jamais dans le cosmos tout entier… 

Posté par CASSANDRA78 à 01:28 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

16 décembre 2016

Poème pour enfant Avant de dormir....

merry christmas

 

Avant de dormir, le temps d'un câlin

 uniquement pour toi mon bel enfant, 

 je caresse tendrement tes petites mains 

 mon ange que j'aime tant et passe les miennes dans tes cheveux scintillants. 

 J'embrasse tes joues rondes de gamin 

 toi mon trésor de tous les instants 

 que j'adore ce soir et déjà demain, 

 moi ton heureuse et chanceuse maman 

 qui apprécie plus que tout ton sourire coquin. 

 Avant de t'évader dans ton sommeil d'enfant, 

 je te murmure encore mon cœur ce doux refrain 

 dans tes oreilles de petit chenapan,  des mots simples d'une mère qui t'offre

ce dernier câlin   avant la route des rêves, maintenant.  

 

0_e87b5_74826ea4_XL

 

 

 

0_f8a6a_220a0919_orig

 

 

Posté par CASSANDRA78 à 20:25 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

30 mai 2016

Coeur de Fée

0cbiylew

 

Cœur de Fée

Je me mets en harmonie avec le moment présent de la nature,

chaque fois que je suis le parcours de la rivière,

chaque fois que le vent joue avec les feuilles sèches de l'automne,

chaque fois que la vie renaît après la pluie,

chaque fois que je vois le monde en transparence

depuis mon cœur de fée.

Parfois, je sens les pleurs internes des personnes,

ces sanglots qui se taisent au milieu du silence,

qui se  creusent fortement en moi et je vole vers son être intérieur

et je le berce dans mon giron et je le remplis de mes câlins

et de ma magie dans la solitude de son âme.

 

unicorn-1-1

 

 

 

hgxdofnk

 

 

 

1c1430e7

 

 

 

0cbiylew

 

 

m4pmsi1l

 

Posté par CASSANDRA78 à 13:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

14 décembre 2015

Poèmes sur la neige

Dans le silence de l'hiver, je veux revoir ce lac étrange,

Entre le cristal et le verre où viennent se poser des anges

2d03b19b

b68af2a5

 

 

La neige

 

Blanche neige
Gros flocons
Chauds manteaux
Et gros pompons !

Dans la neige
Il fait bon
Tout est beau
Et tout est rond.

Les clochers
Les maisons
Ont des glaçons
Sur le front

Les traîneaux
Les chapeaux
Ont de la glace
Au menton.

Il fait froid,
Gla, gla, gla,
Couvertures et feu de bois.

Il fait chaud
Chocolat,
La neige fond
Et ça sent bon !

 

60eca8e8

 

 

 

 

 

b7271dc0

 

 

 

 

016475fa

 

 

La neige tombe

Toute blanche dans la nuit brune
La neige tombe en voletant,
Ô pâquerettes! une à une
Toutes blanches dans la nuit brune !
Qui donc là-haut plume la lune ?
Ô frais duvet ! flocons flottants !
Toute blanche dans la nuit brune
La neige tombe en voletant.

La neige tombe, monotone,
Monotonement, par les cieux ;
Dans le silence qui chantonne,
La neige tombe monotone,
Elle file, tisse, ourle et festonne
Un suaire silencieux.
La neige tombe, monotone,
Monotonement par les cieux.

 

24e65190

 

 

 

d24a47f1

 

 

Nuit de neige

La grande plaine est blanche, immobile et sans voix.
Pas un bruit, pas un son ; toute vie est éteinte.
Mais on entend parfois, comme une morne plainte,
Quelque chien sans abri qui hurle au coin d'un bois.

Plus de chansons dans l'air, sous nos pieds plus de chaumes.
L'hiver s'est abattu sur toute floraison ;
Des arbres dépouillés dressent à l'horizon
Leurs squelettes blanchis ainsi que des fantômes.

La lune est large et pâle et semble se hâter.
On dirait qu'elle a froid dans le grand ciel austère.
De son morne regard elle parcourt la terre,
Et, voyant tout désert, s'empresse à nous quitter.

Et froids tombent sur nous les rayons qu'elle darde,
Fantastiques lueurs qu'elle s'en va semant ;
Et la neige s'éclaire au loin, sinistrement,
Aux étranges reflets de la clarté blafarde.

Oh ! la terrible nuit pour les petits oiseaux !
Un vent glacé frissonne et court par les allées ;
Eux, n'ayant plus l'asile ombragé des berceaux,
Ne peuvent pas dormir sur leurs pattes gelées.

Dans les grands arbres nus que couvre le verglas
Ils sont là, tout tremblants, sans rien qui les protège ;
De leur œil inquiet ils regardent la neige,
Attendant jusqu'au jour la nuit qui ne vient pas.

 

Guy de MAUPASSANT   (1850-1893)

 

38bfa294

 

 

Posté par CASSANDRA78 à 17:22 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :